Les médias parlent de nous

Source FFE Haut Niveau CPEDI 3*** de DEAUVILLE FRA

Du 4 au 6 avril, les meilleurs para-dresseurs étaient réunis au Pôle International du Cheval de Deauville pour la 8ème édition du Concours Para-Equestre de Dressage International, unique compétition 3 étoiles en France, organisée par l’association Handi Equi’ Compet par délégation de la Fédération Française d’Equitation, comme c’est le cas pour l’ensemble des compétitions internationales organisées sur territoire national.

En individuel en Grade IV, Camille Jaguelin s’est élancé sur sa jument, Wimke. Le jeune cavalier de 18 ans, actuellement scolarisé à l’École Nationale d’Equitation de Saumur, est satisfait de sa rentrée. «Je suis très content de ma jument. L’an passé ici même, nous participions ensemble à notre tout premier international. On avait eu 62% et là 69%, c’est une belle progression. Pour un début de saison, je suis content, c’est motivant. La jument manque encore un peu d’équilibre, pour être vraiment rassemblée, mais je prends le temps de bien construire son dos. Je vais travailler pour qu’elle prenne encore un peu de force pour passer le cap des 70% et enfin monter sur le podium. Concernant la Reprise Libre en Musique, j’ai gardé le tracé de mon ancienne Freestyle, j’ai juste changé la musique, mais les juges n’ont pas aimé cette nouvelle musique. Je dois changer pour Waregem. »

Les para-dresseurs français ont ainsi rendez-vous à Waregem en Belgique, du 19 au 22 avril, pour le 2ème CPEDI*** de la saison.

 

Source FFE Haut Niveau CPEDI 3*** de WARENGEM BEL

Du 19 au 22 avril, sept cavaliers français de para-dressage, poursuivaient leur parcours de sélection vers les Jeux équestres  mondiaux de Tryon (USA), en s’élançant sur le CPEDI 3* de Waregem (Belgique), deuxième des six concours para-équestre de dressage International (CPEDI) au programme cette saison.

En Grade IV, Vladimir Vinchon et Camille Jaguelin en selle sur leurs propres chevaux, respectivement Tarantino Fleuri et Wimke, ont déroulé des reprises encourageantes pour la suite de la saison et se classent chaque jour entre la 4e et la 7e place. Concernant le Grade V et le Grade I, ce CPEDI 3* belge, organisé par ASBL Quadrille, ne comptait à chaque fois qu’un seul représentant français, respectivement Estelle Guillet sur Magic de Meuyrattes, propriété d’Alain Guillet, et Thibault Stoclin sur Uniek*HEC, propriété de l’association Handi Equi’ Compet. Estelle Guillet progresse et obtient 66,140 % le premier jour puis 66,262 % le second. Quant à Thibault Stoclin, il se classe 7e de la Freestyle dimanche, avec 67,134 %.

Le prochain rendez-vous majeur pour les para-dresseurs français sera le CPEDI 3* de Mannheim (Allemagne), du 3 au 8 mai, pour le troisième concours international de la saison, lui aussi qualificatif pour l’événement majeur de 2018 : les Jeux équestres mondiaux.

Source FFE Haut Niveau CPEDI 3*** de MANNHEIM GER

Encore un podium pour les para-dresseurs français : après une belle 3e place dans la Coupe des nations de Waregem à la fin du mois d’avril, les vestes bleues réitèrent et montent sur la troisième marche du podium au CPEDI 3* de Mannheim derrière les redoutables équipes allemandes et néerlandaises venues avec leurs meilleurs cavaliers.
En individuel, la compétition était tout aussi intéressante avec un très beau plateau dans chacun des grades disputés par les Français :  le Grade II et le Grade IV. Fanny Delaval, chef de l’équipe de para-dressage et conseillère technique nationale pour la discipline, dresse un bilan de ce long week-end :

Camille Jaguelin a profité de ce CPEDI pour faire un concours de travail. Il a une très bonne jument mais elle est assez électrique et il faut réussir à la stabiliser. La piste de Mannheim n’est pas facile à monter, il y a beaucoup de mouvements autour susceptibles de déconcentrer les chevaux. C’était donc un très bon exercice pour le couple qui en ressort avec une expérience de plus.

Source L’Éperon.fr lundi 25 juin 2018

Coup dur pour le jeune para-dresseur français Camille Jaguelin. La blessure de sa jument Wimke, qui ne devait initialement l'évincer que de l'échéance du CPEDI de Somma Lombardo, ne se remet pas comme prévu. Le cavalier a annoncé préférer faire une croix sur les Jeux Équestres Mondiaux.

La saison de compétition 2018 est malheureusement terminée pour Camille Jaguelin et sa jument Wimke

En avril dernier, l'équipe de France voyait un jeune homme souriant, dynamique et ambitieux rejoindre ses rangs. Avec sa jument Wimke, Camille Jaguelin troquait sa selle d'obstacle, alors sa discipline de prédilection, contre les rectangles de para-dressage. L'objectif du jeune homme était clair : décrocher, dans les années à venir, une sélection pour un important championnat international. 

Après une saison 2017 pendant laquelle le couple a pris ses marques en compétition, Camille et Wimke ont débuté la saison 2018 sur les chapeaux de roue à Deauville. Régulier avec trois reprises récompensées à 69%, le couple avait égalé ses prestations de fin de saison 2017. À seulement 18 ans, Camille Jaguelin, aujourd’hui élève à l’École Nationale d’Equitation de Saumur, prouvait alors une nouvelle fois sa maturité dans les grands rendez-vous.

Malheureusement, la saison s'arrête là pour Camille, Wimke s'étant blessée. Déjà évincé du CPEDI de Somma Lombardo, le cavalier devait reprendre la compétition à Uberrhern dans une dizaine de jours mais a annoncé qu'il n'y participerait finalement pas, tout comme aux autres rendez-vous supports des sélections pour Tryon. "Wimke ne se remet pas bien de son hématome... Nous avons eu le feu vert du vétérinaire pour reprendre l'entrainement, malheureusement Wimke n'allait pas mieux le lendemain", explique le jeune cavalier. "La santé de ma jument est beaucoup plus importante que tout, et c'est avec beaucoup de tristesse que je vous annonce que j'ai décidé de mettre un terme à la saison internationale ainsi qu'à une éventuelle qualification pour les championnats du monde de Tryon. C'est un coup dur pour moi et les personnes qui m'entourent, et qui se donnent à fond pour que j'y arrive, mais la dure loi du sport l'a emportée". Déçu certes, mais déjà tourné vers le futur, Camille conclut : "Il ne me reste plus qu'à bien m'occuper de ma jument pour qu'elle puisse être de nouveau en pleine forme pour la saison 2019". Et puisque ce ne sera pas Tryon 2018 pour le couple, ce pourrait bien être les championnats d'Europe l'année prochaine ! 

Source Handi Equi'Compet : Championnat de France le sacre à Saint Lô.

Du 9 au 11 novembre, les cavaliers de para-dressage seront en Normandie, au Pôle Hippique de Saint Lô, pour le Championnat de France de la discipline. Organisé en parallèle de la dernière étape du Grand National de dressage, il permet aux para-dresseurs de bénéficier d’installations de qualité et d’une belle audience, à la hauteur de cette ultime compétition de l’année 2018.

Pour la 3ème année consécutive, l’association Normandie Dressage, présidée par Jean-Claude Leterrier, accueille quelques-uns des meilleurs para-dresseurs tricolores pour le final de la saison 2018 et le sacre des Champions de France. Cinq titres sont attribués soit un par grade : du Grade I au Grade V.
Comme l’an passé, le Grade le plus représenté est le Grade IV avec 5 couples. Parmi eux, Vladimir Vinchon, intouchable depuis 2016, remet son titre en jeu. Le cavalier, membre de l’équipe de France aux derniers Jeux Équestres Mondiaux de Tryon (États-Unis) en septembre dernier, est sans doute le concurrent le plus redoutable pour le jeune
Camille Jaguelin, 19 ans.

Camille Jaguelin : “Je reviens avec la rage de vaincre”

Après plusieurs mois d’absence suite à un hématome à la hanche de sa jument hanovrienne de 14 ans,
Wimke, le cavalier aux couleurs d’Handi Equi’ Compet Camille Jaguelin renoue avec la compétition à Saint Lô et ne compte pas faire de la figuration. “C’est l’Or ou rien ! Je reviens avec la rage, confie-t-il.  J’ai vécu des mois difficiles avec notamment l’arrêt de Wimke. Mais aujourd’hui, la jument est bien remise et est prête pour son retour à la compétition. Je prépare ce Championnat depuis plusieurs semaines avec mon nouveau coach, Ludovic Martin, et toute mon équipe à Vidauban, au domaine des Grands Pins où je suis installé depuis le début de l’été. Aujourd’hui, nous formons un nouveau couple ! J’avais perdu confiance en moi. Ludovic m’a repris en main en me disant chaque jour qu’on allait y arriver. Il m’a redonné l’envie !”

En Grade IV, on retrouve également Sophie Bartolo et Adib El Sarakby, de retour en compétition en para-dressage.


Les cavaliers soutenus par l’association Handi Equi’ Compet débuteront ce Championnat vendredi 9 novembre par la Team Test (épreuve préliminaire). Samedi, ils s’élanceront sur l’Individual Test (reprise individuelle imposée), épreuve récompensée par Handi Equi’ Compet. Puis dimanche, les meilleurs à l’issue des deux premiers tests se qualifieront pour la Freestyle : la Reprise Libre en Musique, aux couleurs du Groupe Atlantic. Ainsi, seront sacrés Champions de France les couples ayant obtenus les meilleures notes à l’issue des trois tests.

Source L'Eperon.fr mercredi 28 novembre 2018

Camille Jaguelin : "L'objectif le plus important reste Paris 2024"

Camille Jaguelin, était déjà du voyage pour les Europe de Göteborg, à dix-sept ans seulement.

Jeune espoir du para-dressage français, Camille Jaguelin a du composer cette saison avec une blessure de sa jument Wimke. Écarté des terrains de concours plusieurs mois, le couple a vu passer devant son nez une sélection pour Tryon mais a montré qu'il faudrait bien compter sur lui pour les saisons à venir en s'imposant dans le championnat de France de la discipline il y a quelques semaines.

Après une première année en équipe de France de para-dressage rondement menée, associé à Wimke, le jeune Camille Jaguelin a entamé la saison 2018 avec un objectif bien précis : une sélection pour les JEM de Tryon. Malheureusement, une blessure de sa jument l'a mis sur la touche une partie l'année. "Ca a été très dur moralement", se souvient Camille. "Pour un petit hématome, Wimke n'a pas tourné en compétition pendant près de cinq mois. C'était d'autant plus dur pour moi que lorsqu'elle s'est blessée, elle était avec moi à Saumur (Camille passait son DEJEPS, qu'il a validé, ndlr) et je l'ai fait rapatrier au Domaine équestre Grand Pin à Vidauban, où nous somme habituellement, pour que l'équipe dans laquelle j'avais toute confiance s'occupe d'elle. Mais je n'avais plus ma jument près de moi. C'était très sympa de monter les chevaux de l'école, mais rien à voir avec Wimke." Il faut dire que le cavalier entretient une réelle relation de confiance avec sa monture et n'en démord pas : "C'est ma jument de cœur. Même si la déception sportive lors de sa blessure était bien présente, le plus important pour moi à ce moment là était de la soigner."

Une fois la déception passée, Camille et son équipe ont tout mis en œuvre pour permettre à la fille de Wordly de revenir à son meilleur niveau pour atteindre leur deuxième objectif de l'année, les championnats de France. "Lorsque je tentais de me qualifier pour Tryon, je ne pensais pas du tout à une médaille mondiale. Je sais à quel point le niveau des JEM est élevé, et je voulais surtout prendre de l'expérience. En revanche, pour le championnat de France, je visais le titre !". Et pour mettre toutes les chances de leur côté, Camille et Wimke ont participé à un concours quelques semaines avant le championnat national. "C'était une épreuve para dans laquelle j'étais le seul engagé, donc je ne sais pas si on peut vraiment parler de concours (rires), mais c'était l'occasion de lui faire refaire un tour de piste, de la remettre dans le bain. Comme ce n'était pas devant des juges internationaux, j'ai pu vraiment travailler durant cette reprise, sans chercher à réellement éviter les fautes, et je pense que ça a été très bénéfique !". Une méthode qui a porté ses fruits puisque à St Lô, à l'occasion du championnat de France de para-dressage du 9 au 11 novembre, Camille a pris la tête des opérations en grade IV dès le premier jour, en étant le seul à passer la barre des 70%. Il n’a pas quitté la pôle position du week-end et a terminé son championnat avec l’excellente moyenne de 72,542% et le titre national à son palmarès. 

"Maintenant, je ne pense plus à Tryon, ni même aux championnats de France. Je suis ravi d'avoir eu ce titre, d'autant que cette médaille appartient autant à mes parents, qui me soutiennent au quotidien, à mon équipe aux écuries, à mon coach Ludovic Martin, qu'à Wimke et moi. C'est vraiment un travail d'équipe ! Mais je me projette déjà sur la saison à venir. Nous avons des choses à améliorer : la qualité du rassembler, l'action dans le galop allongé, la stabilité dans l'attitude...". Le jeune para-dresseur a ainsi rendez-vous le 11 décembre pour un stage fédéral. Et si il vise évidemment une sélection pour les championnats d'Europe en 2019, "l'objectif le plus important reste Paris 2024 !". 

PARA-DRESSAGECHAMPIONNAT DE FRANCE À SAINT-LÔ (50)
LA JEUNE GÉNÉRATION S’IMPOSE À SAINT-LÔ !

Organisés au sein du Grand National de dressage, les Championnats de France de para-dressage avaient lieu ce week-end au Pôle hippique de Saint-Lô et ont récompensé les meilleurs cavaliers tricolores du Grade I au Grade V à l’issue d’une reprise préliminaire le vendredi, d’une reprise individuelle imposée le samedi et d’une freestyle le dimanche.
Ils sont sacrés Champions de France :
Grade I : Amandine Mazzoni et Verden de Hanovre, propriété d’Alexandre Lutz et Association Handi Cap à cheval
Grade II : Cloé Mislin & Don Caruso, propriété de sa cavalière
Grade III : Laurine Jalibert & Aston d’Argeville, propriété de sa cavalière
Grade IV :
Camille Jaguelin & Wimke, propriété de son cavalier

Grade V : Mehdi Nouara & Bentley As
À souligner la très belle performance de
Camille Jaguelin et sa jument Wimke qui signaient à Saint-Lô leur grand retour en compétition après que la jument ait été arrêtée pour raisons vétérinaires au début de la saison estivale, les privant ainsi d’une potentielle sélection pour les Jeux équestres mondiaux à Tryon (USA). Un coup dur pour le cavalier qui a su rebondir et prend ici sa revanche. « Je suis très fier de Wimke ! Ce titre c’est l’aboutissement d’un vrai travail d’équipe entre elle, moi et mon nouvel entraîneur Ludovic Martin. Outre ce titre de Champion de France dont je suis extrêmement heureux, je suis content d’avoir passé la barre des 70 % sur mes reprises et cela devant des juges renommés comme Anne Prain. J’ai l’impression d’avoir encore progressé ce week-end, je n’ai jamais eu la jument comme cela auparavant. Elle était au travail, très concentrée et avec moi de A à Z sans pour autant être dans l’effort. Nous l’avons senti vraiment sereine, elle s’est très bien présentée. Nous avons bien préparé chacun des tests avec des temps de détente et un travail différent chaque jour. Si je veux continuer à gagner des points, il faut absolument que je conserve le moral et l’envie de Wimke, c’est une des clés du succès, j’en suis persuadé ! »
Cette échéance nationale représentait également la dernière compétition de la saison et permettait ainsi à l’équipe fédérale de tirer un premier bilan de l’année 2018 et de se tourner vers 2019 dont l’objectif majeur sera une qualification pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2020.
 En Grade IV, nous avons aussi eu la chance de revoir Adib El Sarakby qui nous a présenté Walk of Fame. Ensemble, ils déroulent un beau championnat et finissent avec un titre de vice-champion de France derrière
Camille Jaguelin et Wimke qui signaient leur retour. Nous sommes ravis de voir le couple revenir à son meilleur niveau. La jument était en grande forme, le cavalier très précis, les reprises étaient bien montées. Ils ont travaillé dur et cela se ressentait en piste, il y a une belle évolution. Bravo à eux !


 

© 2023   Camille JAGUELIN Coach Indépendant de Dressage et Cavalier de l'Équipe de France de Para-Dressage. créé avec Wix.com Toutes les photos et vidéos sont NON libre de droits. Design by Mickaël  JAGUELIN